dizant

Elle s'égare

Par Le 24/09/2022

Elle s'égare

 

Valise brune déposée à ses pieds, elle attend sur le quai d’une gare de campagne un train, une idée, une main...

Le cœur brumeux, les poings serrés, une mer de blé l’accompagne dans son chagrin, elle attend un rêve, un destin…

Deux talons aiguilles noirs prennent racine dans les graviers. Un long manteau en feutrine rougeâtre recouvre son tronc un peu plié. Elle attend en vain…

Dorée à la cime, seules les larmes ruisselant sur son visage la différencient d’une statue de Rodin.  Elle attend un espoir, un lendemain…

Dans cette errance, elle chantonne une douce mélodie. Du bout des lèvres, quelques notes s’écrasent sur une voie orpheline. Elle attend un refrain, son prochain…

Le ciel s’émeut et s’épanche sur cette femme. Sa peau se noie, son cœur se débat, elle attend un matin, un soutien.

À vivre sur la lune, la terre a un gout amer. Elle se perd dans les nuages, recherche une éclaircie, un paradis, une vie sans démon. Elle attend…

Partir est une chose, arriver en est une autre.

Le jour tire sa révérence, aucun train se s'est présenté.

Valise à la main, elle reprend son chemin.

 

Une vérité de Céline

Par Le 21/12/2016

La vérité, là, tout simplement, la librairie souffre d'une très grave crise de mévente.

Achetez un livre ? L'objet empruntable entre tous ! Un livre est lu, c'est entendu, par vingt… vingt-cinq lecteurs… ah si le pain ou le jambon, mettons, pouvaient aussi bien régaler, une seule tranche, vingt… vingt-cinq consommateurs ! Quelle aubaine !…

Le miracle de la multiplication des petits pains vous laisse rêveur, mais la multiplication des livres, et par conséquent de la gratuité du travail d'écrivain est un fait bien acquis.

Il est supposé, lui, l'auteur, jouir d'une solide fortune personnelle, ou d'une rente d'un très grand parti, ou avoir découvert (plus fort que la fusion de l'atome) le secret de vivre sans bouffer.

Seule la misère libère le génie… il convient que l'artiste souffre !… et pas qu'un peu !… et tant et plus !… puisqu'il n'enfante que dans la douleur !… et que la douleur est son maître !

 

Louis-Ferdinand Céline

×